Actualités

Bouche à oreilles... (14 août 2013)

Il est des rencontres qui doivent se faire, même si elles prennent un peu de temps.
Michelle Auboiron est passée nous voir... sur la route pour Dinard ... et nous a fait la confiance de nous laissé quelques toiles.
Un petit tour du monde en lumières, Hong Kong, Essaouia, la Havane.

" Elle parcourt le monde pour y construire ses toiles, son travail d’architecte à elle. Elle se met en danger, peint dans l’inconfort, au milieu du bruit, de la foule, de la circulation, dans la canicule, et dans un temps contraint : chaque jour, une toile. Chaque jour, recréer l’atelier itinérant. Transport des toiles, des peintures, des matériels, remise en place des châssis, agrafage de la toile… lourd protocole qui fait partie du processus de création.
Peintre des villes, elle efface tout personnage de ses oeuvres. Toute la vie est derrière des façades folles avec leurs milliers de fenêtres anonymes. L’atmosphère aussi réaliste qu’irréelle de ses toiles semble demander des comptes aux constructeurs de ces mégalopoles. (...)
Dans le monde Auboiron, s’il arrive que le paysage ne soit pas urbain, c’est qu’il est construit par le temps, par l’érosion. Toujours la structure, l’ossature, le squelette parfois."
Extrait du portrait de Michelle Auboiron par Chantal Pelletier